Les dérives inquiétantes contenues dans la loi sur les thérapies de conversion

Les dérives inquiétantes contenues dans la loi sur les thérapies de conversion
Publié le
October 14, 2021

Les dérives inquiétantes contenues dans la loi sur les thérapies de conversion - Une proposition de loi portant sur l’interdiction des « thérapies de conversion » a été votée à l’unanimité à l’Assemblée nationale le 5 octobre. Le Sénat s'en empare désormais. Cette loi visant à protéger les personnes homosexuelles de sévices psychologiques et corporels pourrait néanmoins engendrer deux dérives préoccupantes.

Les « thérapies de conversion » sont au cœur du débat parlementaire ces jours-ci.

Mardi 5 octobre, une loi visant à les interdire pour protéger notamment les personnes homosexuelles a été adoptée à l’unanimité à l’Assemblée Nationale (115 voix et 3 abstentions sur 118 votes). Le Sénat doit désormais se pencher sur ce texte. En creux, cette proposition de loi pourrait ouvrir la voie à des dérives préoccupantes, visant non seulement des associations religieuses mais aussi le rôle des parents face aux revendications de transformation d’orientation sexuelle de leurs enfants avant leur majorité.

Des associations catholiques menacées

Concrètement, en quoi consistent les thérapies de conversion ? Il s’agit d’un ensemble de séances proposées par des organismes, souvent religieux, ayant pour objectif de changer l’orientation sexuelle d’un individu voire de changer l’identité de genre d’une personne transsexuelle. Ces thérapies sont apparues au siècle dernier de l’autre côté de l’Atlantique, aux Etats-Unis. Elles se sont particulièrement développées au sein des églises évangéliques avant de s’exporter en Europe. On reproche à ces associations d’exercer des pratiques pseudo-scientifiques, utilisant des procédés psychologiques voire parfois des décharges électriques afin d’arriver à leurs fins.

Certaines associations catholiques comme le collectif Courage, présent en France, sont accusées de pratiquer des thérapies de conversion. Elles se défendent pourtant de ce genre de pratiques. Courage se présente ainsi sur son site : « notre vocation est d'offrir un soutien fraternel et spirituel aux chrétiens qui ont une attirance homosexuelle et qui veulent suivre le Christ. » L’association organise des groupes de soutien et de partage prônant la chasteté. Avec cette loi, sera-t-elle autorisée à poursuivre un accompagnement des personnes homosexuelles selon l’enseignement de l’Eglise ?

Source : famillechretienne.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Commentaire du CPDH

La proposition de loi sur les thérapies de conversion pose de nombreuses questions. L’article en soulève quelques unes, mais il nous semble que le danger majeur est la condamnation à sens unique des incitations au changement d’orientation sexuelle : pourquoi serait-il autorisé d’inciter à l’homosexualité et interdit d’encourager à l’hétérosexualité ? Le Parlement a a priori déjà choisi son camp, celui de l’idéologie du genre.

Newsletter hebdomadaire
Ne ratez aucune information. Recevez un seul e-mail avec toutes les actualités de la semaine.
Nous respectons vos données personnelles. Politique de confidentialité
Merci ! Votre inscription a bien été reçue.
Oups! Une erreur s'est produite. Si le problème persiste, contactez-nous.

Consulter les fiches repères

Le wokisme
Yoga ou sophrologie dans les écoles publiques. Est-ce autorisé ?
Les élections départementales
La liberté d'expression à l'école